secondaire


secondaire

secondaire [ s(ə)gɔ̃dɛr ] adj.
• 1370; secundaire 1287; lat. secundarius « de second rang »
1Qui ne vient qu'au second rang, est de moindre importance. Planètes secondaires. Personnage secondaire, de second plan (cf. Deuxième couteau). Ne jouer qu'un rôle secondaire. accessoire. Problèmes secondaires, qui passent en second. C'est secondaire, tout à fait secondaire.
2(XVIIIe) Qui constitue un second ordre dans le temps. Enseignement secondaire, qui succède à l'enseignement primaire et le complète. Études secondaires. Subst. Les professeurs du secondaire. Dans le secondaire.
Ère secondaire, ou n. m. le secondaire : ère géologique (environ 130 millions d'années) qui succède au primaire, comprenant le trias, le jurassique et le crétacé, caractérisée par le calme orogénique en Europe, les sédimentations, l'apogée des reptiles, l'apparition des oiseaux et des mammifères. ⇒ mésozoïque.
Psychol. Qui ne réagit pas immédiatement aux circonstances présentes, mais se reporte à son passé ou à son avenir. Les émotifs secondaires. Subst. Les secondaires.
3Qui se produit en un deuxième temps, une deuxième phase dérivant de la première. Sédiments secondaires. Effets secondaires d'une réaction chimique.
Bot. Tissu secondaire, né de l'activité du cambium, chez les végétaux supérieurs lignifiés. Le liège est un tissu secondaire.
Méd. Accidents secondaires d'une maladie, consécutifs à l'accident primaire. Cancer secondaire du foie. Effets secondaires d'un médicament, manifestations pathologiques indésirables qu'il provoque.
Électr. Subst. Le secondaire, bobinage destiné à être relié aux appareils d'utilisation (opposé à primaire) .
Écon. Secteur secondaire, et subst. le secondaire : les activités productrices de matières transformées.
⊗ CONTR. 1. Capital, dominant, essentiel, fondamental, primordial, principal. Primaire, primitif.

secondaire adjectif (latin secundarius) Qui n'occupe pas le premier rang dans un domaine donné, qui n'a qu'une importance de second ordre : Une ville secondaire. Qui se produit dans un deuxième temps, comme conséquence de quelque chose, qui lui est subordonné : Les effets secondaires de ces mesures. Chimie Se dit d'un atome de carbone ne portant qu'un seul atome d'hydrogène ainsi que d'un alcool dont le groupement OH est fixé sur un tel atome de carbone. Se dit d'une amine ou d'un amide dont l'atome d'azote ne porte qu'un seul atome d'hydrogène. Pathologie Se dit d'une maladie ou d'une manifestation pathologique consécutives à une autre. ● secondaire (expressions) adjectif (latin secundarius) Caractère sexuel secondaire, différence entre les adultes mâle et femelle d'une espèce animale ne portant pas sur l'appareil génital lui-même. (Lorsque de tels caractères sont très apparents, il y a dimorphisme sexuel.) Marché secondaire, partie d'un marché financier où se négocient les titres préalablement souscrits (par opposition à marché primaire). Couleur secondaire, synonyme de couleur binaire. Secteur secondaire ou secondaire (nom masculin), ensemble des activités économiques correspondant à la transformation des matières premières en biens productifs ou en biens de consommation. (C'est le secteur industriel.) Émission secondaire, émission d'électrons sous l'action des chocs dus à un bombardement électronique. Enseignement secondaire ou secondaire (nom masculin), enseignement des collèges et des lycées destiné aux enfants issus de l'enseignement primaire. Ère secondaire ou secondaire (nom masculin), synonyme vieilli de mésozoïque. Arbre secondaire, dans une transmission, arbre intermédiaire entre l'arbre primaire et l'arbre de sortie du mouvement. Hémorragie secondaire, celle qui survient un certain temps après une blessure ou une opération ; hémorragie traumatique. ● secondaire (homonymes) adjectif (latin secundarius) secondèrent forme conjuguée du verbe secondersecondaire (synonymes) adjectif (latin secundarius) Qui n'occupe pas le premier rang dans un domaine donné...
Synonymes :
Contraires :
Géologie. Ère secondaire ou secondaire (nom masculin)
Synonymes :
- mésozoïque
Beaux-arts et Optique. Couleur secondaire
Synonymes :
secondaire nom masculin Synonyme de enroulement secondaire. ● secondaire (synonymes) nom masculin
Synonymes :

secondaire
adj. et n. m.
d1./d Qui passe en second, qui n'est pas de première importance. Question secondaire.
d2./d Qui vient après un autre (dans le temps ou dans un enchaînement logique). L'enseignement secondaire ou, n. m., le secondaire: l'enseignement du second degré (de la classe de 6e à la terminale).
(Afr. subsah., Belgique) Secondaire inférieur, supérieur: premier, deuxième cycle de l'enseignement du second degré.
|| GEOL, PALEONT L'ère secondaire ou, n. m., le secondaire: l'ère qui succède au primaire et s'étend approximativement de moins 230 millions à moins 65 millions d'années, caractérisée par l'apparition des reptiles, qui acquièrent des formes géantes (tyrannosaure, diplodocus, etc.), et des premiers mammifères; chez les végétaux, par l'apogée des gymnospermes et l'apparition des angiospermes; par la formation de l'océan Atlantique et de l'océan Indien. Le secondaire est divisé en trois périodes: le trias, le jurassique et le crétacé.
|| GEOGR Forêt secondaire: forêt tropicale qui pousse sur l'emplacement d'une forêt primaire exploitée ou sur des champs abandonnés.
|| BOT Tissus ou formations secondaires: bois, liber, liège des dicotylédones et des gymnospermes.
|| ELECTR Un circuit secondaire ou, n. m., un secondaire: V. primaire.
|| ECON Le secteur secondaire: le secteur des activités de transformation des matières premières; l'industrie et les activités qui s'y rattachent.

⇒SECONDAIRE, adj.
Anton. primaire.
A. — [Dans une suite temp., dans le déroulement d'un processus, d'un phénomène marqué par des étapes successives]
1. Qui vient après ce qui est le plus ancien, ce qui constitue le premier stade.
a) CHIR. Qui est effectué après un premier acte opératoire. Il devient souvent nécessaire de pratiquer la résection de la portion excédante de l'os; on coupe alors les chairs (...), ensuite on rétracte les parties molles, et on scie l'os le plus haut possible. Cette amputation secondaire peut présenter tous les dangers des amputations primitives (NÉLATON, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 237). Une fermeture secondaire de la peau (Lar. encyclop.).
b) ENSEIGN. Enseignement secondaire et, p. ell., le secondaire. Enseignement qui va de la classe de sixième aux classes terminales, intermédiaire entre l'enseignement primaire et l'enseignement supérieur. Synon. enseignement du second degré. On veut croire que la meilleure manière de restaurer le latin est de créer un enseignement secondaire dans lequel on n'apprendra que des langues vivantes (FRANCE, Vie littér., 1888, p. 283). Auteurs ânonnés à l'école primaire, étudiés en dissertation dans le secondaire (CACÉRÈS, Hist. éduc. pop., 1964, p. 139). V. agrégation ex. 36, enseignement ex. 3.
SYNT. Enseignement secondaire catholique, libre, public; premier, deuxième cycle de l'enseignement secondaire; baccalauréat, diplôme de l'enseignement secondaire; collège d'enseignement secondaire (C.E.S.); élève, professeur du secondaire; enseigner dans le secondaire.
[P. méton.] Relatif à cet enseignement, qui appartient à cet enseignement. Établissement, études, instruction secondaire(s); inspecteur secondaire. Tous les types d'éducation secondaire, classiques ou modernes (THIBAUDET, Réflex. litt., 1936, p. 251). V. école ex. 3, primaire A 1 c ex. de Hugo.
c) GÉOL. Ère (ou, plus rare, époque, période) secondaire et, subst. masc., le Secondaire. Ère géologique intermédiaire entre le Primaire et le Tertiaire, comprenant le Trias, le Jurassique et le Crétacé, caractérisée par l'abondance des ammonites, des bélemnites et des reptiles, et par l'apparition des oiseaux et des mammifères. Synon. mésozoïque (s.v. més(o)-). La période secondaire, pendant laquelle les splendides végétaux conifères dominèrent le monde végétal, tandis que les énormes reptiles sauriens dominaient le monde animal (FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 99). La faune caractéristique du Secondaire est celle des reptiles (COMBALUZIER., Introd. géol., 1961, p. 153). V. ammonite 1 ex., dévonien B ex. de J. Rostand.
[P. méton.] Qui appartient à cette ère, qui date de cette ère. Couches, roches secondaires. Les récifs construits par les polypiers des mers secondaires (BOULE, Conf. géol., 1907, p. 137). Le pétrole ne se trouve pas dans une formation géologique déterminée, mais se rencontre dans les terrains allant du primaire à la fin du tertiaire, surtout à partir des terrains secondaires récents (CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 36).
d) PATHOL. [En parlant d'une maladie présentant différents stades] Qui est au deuxième stade, qui concerne le deuxième stade. Syphilis secondaire. La syphilis engendre des arthrites isolées et des rhumatismes polyarticulaires, qui s'observent à sa période secondaire (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 538).
e) SYLVIC. [En parlant d'une formation végét.] Qui a remplacé le manteau végétal naturel primitif. Forêt secondaire. Ayant profité (...) de l'énorme masse ligneuse accumulée au cours des siècles passés dans la forêt existante, l'approvisionnement des usines sera ensuite assuré par la croissance ultra rapide des peuplements secondaires qui la remplaceront (Forêt fr., 1955, p. 47).
2. Qui vient après ce qui est le plus ancien, ce qui constitue le premier stade et qui en est la conséquence, qui en dépend, qui en dérive. Essaim, phénomène secondaire. À deux heures, les listes de faillites secondaires, entraînées par celle de Herr Schultze, commencèrent à inonder la place (VERNE, 500 millions, 1879, p. 202). V. bulbe ex. 1, élaboration B 1 ex. de MUCCH. Psychol. 1969, essence1 ex. 2, primaire A 3 c ex. de Carrel:
... l'homme voit dans son esprit quelque chose qu'il appelle des idées, les unes secondaires et déduites, les autres primordiales, sans principe générateur, et qui constituent le fondement incrustable de sa raison.
LACORD., Conf. N.-D., 1848, p. 134.
a) ÉCON. Secteur secondaire et, p. ell., le secondaire. Secteur d'activité économique comprenant les industries qui transforment les matières premières. Le secteur secondaire comprenant les hommes qui travaillent de leurs mains pour transformer les produits naturels en objets finis; essentiellement, les ouvriers d'usine (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1968, p. 136).
[P. méton.] Qui appartient à ce secteur d'activité, qui est produit par ce secteur d'activité. Même au Danemark, c'est-à-dire dans un pays développé où l'agriculture occupe la place la plus importante, la population active secondaire et tertiaire est importante (Tiers Monde, 1956, p. 144). Produits secondaires manufacturés (FOURASTIÉ, Gd espoir du XXe s., 1969, p. 12).
b) ÉLECTR. [Dans un transformateur] Circuit, enroulement secondaire et, p. ell., le secondaire. Circuit, enroulement placé dans le champ magnétique du primaire et où prend naissance le courant induit provenant des variations du courant d'alimentation de celui-ci. Le rendement d'un transformateur (...) est égal au rapport de la puissance disponible aux bornes du secondaire à la puissance fournie aux bornes du primaire (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 598). Le noyau de la bobine porte en plus de l'enroulement primaire, un enroulement secondaire composé d'un très grand nombre de spires de fil fin (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 143). V. inducteur B ex. de Périsse, primaire A 2 b ex. de H. Poincaré.
[P. méton.] Qui concerne, qui fait partie d'un tel circuit. Amener le courant secondaire de la bobine au distributeur (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956p. 149). V. primaire A 2 b ex. de Haton de la Goupillière.
c) INFORMAT., DOCUM. [Dans l'élaboration d'un système, d'un programme] Qui intervient après un premier stade, une première opération, qui en dérive. Le traitement secondaire [de l'information] n'est pas nécessairement l'aboutissement d'un traitement primaire le précédant immédiatement (JOLLEY, Trait. inform., 1968, p. 228).
d) LING. Qui s'ajoute à un radical de base, qui en dérive. Radical secondaire; dérivation secondaire. Un suffixe secondaire -no- s'ajoute à n'importe quel thème en germanique pour donner le sens de « chef de telle ou telle communauté » (SAUSS. 1916, p. 310). On distingue, sous le rapport de la formation (...) des verbes secondaires, issus soit d'une forme verbale, déverbatifs: fr. chantonner, de chanter, soit d'une forme nominale, dénominatifs: chansonner de chanson (MAR. Lex. 1951, p. 236, s.v. verbe).
(Complément d')objet secondaire. V. objet II B 3 b.
e) MÉCAN. Arbre secondaire. Arbre relié à l'arbre primaire et qui en transmet les mouvements. L'arbre primaire entraîne le synchro qui entraîne l'arbre secondaire, la liaison est directe (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956p. 87).
f) PATHOL. [En parlant d'une manifestation pathol.] Consécutif (à une affection, une maladie). Cancer, hémorragie, infection, tumeur secondaire. Il y a dans certaines affections des accidents secondaires que le malade est trop porté à confondre avec la maladie elle-même (PROUST, Fugit., 1922, p. 533). Les troubles nerveux viscéraux secondaires aux affections biliaires (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 223).
Effets secondaires. Effets indésirables d'un médicament. Très vite son emploi courant a été limité par l'apparition trop fréquente de phénomènes désagréables: bouffées de chaleur, urticaire, nausées et, parfois, syncopes. Éliminer les effets secondaires mais conserver les propriétés bénéfiques de l'acide nicotinique, tel a été le but recherché dans la mise au point de nouveaux dérivés (R. SCHWARTZ, Nouv. remèdes et mal. act., 1965, p. 151).
g) PHYSIQUE
[En parlant d'une particule, d'un rayonnement] Émis par de la matière soumise à l'action d'un rayonnement, de particules en mouvement. Émission, neutron, particule, rayons, rayonnement secondaire(s). Les corpuscules du rayonnement cosmique engendrent dans la matière qu'ils traversent un important rayonnement corpusculaire secondaire. Il est très vraisemblable (...) qu'une partie au moins de ces corpuscules secondaires provient de désintégrations de noyaux atomiques (LEPRINCE-RINGUET, Transmut. artif., 1933, p. 41). Leur fonctionnement est basé sur l'émission d'électrons secondaires par certaines substances comme des alliages magnésium-argent quand elles sont frappées par des électrons d'énergie suffisante (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 545).
PHYS., BEAUX-ARTS. Couleur secondaire. Couleur qui résulte du mélange de deux couleurs primaires. Synon. couleur seconde (v. second II). V. couleur I A 2 b ex. de Zola.
3. Empl. adj. et subst. masc., CARACTÉROL. [Dans le syst. caractérologique de Heymans et Wieserma] (Personne) sur laquelle les impressions reçues ont un retentissement lent, profond et durable. Un émotif actif secondaire. Le secondaire pèche (...) par circonspection, prudence et calcul (...) là où le primaire pèche par impulsivité (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 296). Le secondaire a des réactions lentes et profondes. Il est réfléchi, contrôlé, attaché au passé, souvent introverti; son organisation mentale semble systématisée, imperméable (Psychol. 1969). V. primaire A 3 d ex. de Mounier.
B. — [Dans un classement selon l'importance, la valeur, la qualité] Qui ne vient qu'au second rang, qui est d'une importance, d'une valeur, d'une qualité moindre. Synon. accessoire; anton. essentiel, principal, supérieur. Ni Paris, ni Rome n'a sur moi ce pouvoir de fascination mystérieuse. Non, c'est une autre ville [Lyon]. Ville bien secondaire en comparaison de ces capitales de l'histoire, ville de monuments médiocres généralement, ville presque partout noire et sombre (MICHELET, Journal, 1854, p. 249). Il offrait le type de ces êtres secondaires à l'affût des circonstances, prêts à tout faire pour parvenir, mais en se tenant dans les limites du possible et dans le décorum de la légalité (BALZAC, Cabinet ant., 1839, p. 108). V. adventice ex. 21, caractère2 ex. 4, primaire A ex. de Traité sociol.
SYNT. Abside, action, avantage, besogne, cause, condition, considération, élément, facteur, fait, fonction, importance, intérêt, ligne (de chemin de fer), œuvre, personnage, place, planète, point, problème, question, raison, rang, rôle, route, sommet, thème secondaire; tenir quelque chose pour secondaire; être secondaire par rapport à quelque chose.
Résidence secondaire.
OPT., PHYS. Source secondaire.
Empl. subst., littér.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Quelqu'un qui (...), ayant (...) dans la mesure de ses forces vaqué à l'essentiel, se sent dispos et bienveillamment enclin au secondaire (DU BOS, Journal, 1927, p. 242). J'ai appris (...) à survoler n'importe quel sujet, à en dégager les lignes essentielles, à faire le partage entre le principal, le secondaire et l'accessoire (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p. XLVII).
♦ Personne qui a un rôle de second plan. En France — non aux colonies, où il arrive que des imberbes de seize ans jouent un rôle de chef, — et en temps de paix, par quels moyens un « secondaire » de dix-huit à vingt ans peut-il combattre ses fantômes, en se posant comme homme (...)? (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 222).
Prononc. et Orth.: []. Dans très secondaire, ordinairement [--] ou [--]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. Dernier quart du XIIIe s. secondaire « qui vient en second rang » (RAYMOND LULLE, Evast et Blaquerne, éd. A. Llinarès, 125); 1287 secundaire (doc. de Dinant ds GDF. Compl.); 1372 [ms. du XVe s.] secondaire (CORBICHON, Propriété des choses, B. N. 22533, f ° 37a, ibid.); 1377 secondaire (ORESME, Le Livre du Ciel et du Monde, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, p. 464); 2. 1743 fièvre secondaire « affection fébrile qui survient après une crise » (P. DEMOURS, trad. Essais et observations de méd. de la Sté d'Edimbourg, t. 5, p. 123); 3. a) 1786 géol. (H. B. DE SAUSSURE, Voy. Alpes, t. 3, p. 156); b) 1792 écoles secondaires « écoles où l'on donne un enseignement plus relevé que dans les écoles primaires » (Rapport de Condorcet ds BUCHEZ et ROUX, Hist. parlementaire de la Révol. fr., t. 22, p. 197); 1845 enseignement secondaire (BESCH., s.v. enseignement). Empr. au lat. secundarius « de second rang », dér. de secondus (second). Fréq. abs. littér.: 993. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 1 250, b) 1 222; XXe s.: a) 1 222, b) 1 765.
DÉR. 1. Secondairement, adv. D'une manière secondaire. a) Dans un deuxième temps, conséquemment à quelque chose de premier. Avec une industrie, la fabrique des verroteries noires, il avait fait la fortune de toute une ville. Quant à sa fortune personnelle, il l'avait faite aussi, mais secondairement et, en quelque sorte, par occasion (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 717). Pathol. Consécutivement à une affection, à une maladie. Presque toujours ils [les ulcères tuberculeux] apparaissent secondairement chez des sujets qui présentent des lésions tuberculeuses pulmonaires ou intestinales déjà anciennes (CALMETTE, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 211). b) Accessoirement. Anton. essentiellement, principalement. Toutes les viandes sont utilisables [pour faire des conserves de viande] mais, en fait, la viande de porc, et secondairement, la viande de bœuf, sont principalement utilisées (Industr. conserves, 1950, p. 25). V. extension ex. 6. []. Att. ds Ac. dep. 1835. 1res attest. XVe s. [date du ms.] (ORESME, op. cit., ms. Univ., f ° 117 r ° ds GDF. Compl.), 1856 [éd.] secondairement (VIGENÈRE, Traité des chiffres, f ° 42 v °, ibid.); de secondaire, suff. -ment2. Fréq. abs. littér.: 42. 2. Secondarité, subst. fém., caractérol. [Dans le syst. caractérologique de Heymans et Wieserma] Mode de réaction où les impressions reçues ont un retentissement lent, profond et durable. Anton. primarité. La secondarité (...) est le neutralisateur le plus puissant de l'émotivité, car elle inhibe l'action et répartit la décharge de la force émotive sur une grande profondeur (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 246). []. 1re attest. 1945 (R. LE SENNE, Traité de caractérol., p. 95); de secondaire, suff. -ité. Fréq. abs. littér.: 65.

secondaire [s(ə)gɔ̃dɛʀ] adj.
ÉTYM. 1370; secundaire, 1287; lat. secundarius « de second rang », de secundus. → Second.
1 Qui vient au second rang, est de moindre importance (par la taille, l'intérêt, etc.); souvent opposé à primaire. → Atoll, cit. 1; fléchir, cit. 12; perpendiculaire, cit. 2. || Planètes secondaires ou satellites (→ Graviter, cit. 1). || Édicules (cit. 1) secondaires d'un sanctuaire. Adventice. || Caractères sexuels secondaires.Personnage secondaire, de second plan (→ Grimoire, cit. 5).Ne jouer qu'un rôle secondaire. Accessoire. || Problèmes secondaires, qui passent en second (→ Prédication, cit. 1). || C'est secondaire ! : c'est de peu d'importance.
2 (Fin XVIIIe). Qui constitue un second ordre dans le temps.(1845). || Enseignement secondaire, qui succède à l'enseignement primaire et le complète. (On dit aussi du second degré.) → 1. Bourse, cit. 14. || Écoles, études secondaires.N. m. (XXe). || Les professeurs du secondaire.
1 Et puis, c'était un moyen d'échapper à cette déformation cuistre qu'exerce sur de jeunes esprits le secondaire français (…)
Montherlant, les Lépreuses, XV.
2 L'instruction obligatoire — le secondaire venait à peine d'être rendu gratuit — c'était l'égalité.
F. Giroud, Si je mens, p. 24.
(1789, roches secondaires). Géol. || Ère (cit. 8) secondaire, et, n. m. (déb. XXe), le secondaire : ère géologique (environ 130 millions d'années) qui succède au primaire, comprenant le trias, le jurassique et le crétacé, caractérisée par le calme orogénique en Europe, les sédimentations, l'apogée des reptiles, l'apparition des oiseaux et des mammifères. Mésozoïque. || Les dinosauriens du secondaire (→ Reptile, cit. 8). || Les nérinées, mollusques du secondaire.
Caractérologie. Se dit des personnes chez qui les circonstances présentes ne provoquent pas immédiatement des réactions, mais laissent des traces durables et profondes, susceptibles d'orienter les expériences nouvelles (opposé à primaire) aussi Secondarité. || Les émotifs actifs secondaires.N. m. || Les secondaires.
3 Qui se produit en un deuxième temps, une deuxième phase dérivant de la première. || Sédiments secondaires ou détritiques (cit.). || Tissus générateurs (cit. 1) et tissus secondaires. || Effets secondaires d'une réaction chimique.
(1871). Chir. Se dit d'un temps opératoire postérieur à un autre, après un intervalle libre.
4 (Idée causale). Qui dérive ou dépend (de qqch. d'autre). || Bois secondaire, liber secondaire.
(1743). Méd. || Accidents secondaires d'une maladie, consécutifs à l'infection primaire. || La roséole, le « collier de Vénus », accidents secondaires de la syphilis.Effets secondaires d'un traitement : manifestations pathologiques indésirables provoquées par un médicament. Psychol. || Élaboration secondaire dans le rêve (cit. 10).
Phys. || Émission secondaire d'électrons, se produisant à l'arrivée d'un rayonnement primaire si les caractéristiques du rayonnement réémis sont différentes du premier.Enroulement secondaire, et n. m. (1933), le secondaire : dans un transformateur, une bobine d'induction, Bobinage destiné à être relié aux appareils d'utilisation, par oppos. au primaire.Forêt secondaire, poussée sur le terrain d'une forêt primitive détruite.Techn. || Arbre secondaire, dans une transmission.Gramm. || Radical (cit. 4) secondaire.Écon. || Secteur secondaire, et, n. m., le secondaire, se dit des activités productrices de matières transformées ( Industrie).
3 (…) nécessité (…) d'employer plus de monde à la satisfaction de produits vitaux, donc recul vers certaines activités du secondaire et surtout du primaire (…)
A. Sauvy, Croissance zéro ?, p. 288.
CONTR. Capital, cardinal, central, dominant, essentiel, fondamental, primordial, principal. — Primaire, primitif.
DÉR. Secondairement, secondarité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • secondaire — (se gon dê r ) adj. 1°   Qui ne vient qu en second, accessoire. •   Ce fut une faction qui perdit Socrate ; on l accusa au hasard de ne pas reconnaître les dieux secondaires, VOLT. Dict. phil. Blasphème.. •   Rien ne détourne plus de la route qu… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Secondaire — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Secondaire », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le Secondaire était le nom d une ère… …   Wikipédia en Français

  • SECONDAIRE — adj. des deux genres Qui est accessoire, qui ne vient qu’en second. Motifs secondaires. Raisons secondaires. Il signifie aussi Qui est du second degré. Il s’emploie particulièrement dans ces locutions : Enseignement secondaire, Enseignement des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • SECONDAIRE — adj. des deux genres Accessoire, qui ne vient qu en second. Motifs secondaires. Preuves secondaires. Raisons secondaires.   En termes d Astron., Planètes secondaires, se dit quelquefois, par généralisation, pour désigner Les satellites. La lune… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • secondaire — См. secondario …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • secondaire — adj. zgondéro, a, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • SECONDAIRE (ÈRE) — L’ère secondaire, ou Mésozoïque, a duré environ 185 millions d’années. Elle débute vers 漣 250 Ma (face=F0019 梁 5 Ma), après les dernières pulsations de l’orogenèse hercynienne (ou varisque). Une discordance majeure sépare le Permien du Secondaire …   Encyclopédie Universelle

  • Secondaire (enseignement) — Enseignement secondaire L enseignement secondaire couvre les degrés scolaires qui se situent entre la fin de l école primaire et l université. L école secondaire est souvent scindée en deux ordres d enseignement qui correspondent l un aux… …   Wikipédia en Français

  • Secondaire Premier Cycle — Degré secondaire I En Suisse, le degré secondaire I correspond aux trois, quatre ou cinq dernières années d école obligatoire. Le nom de l école varie selon les cantons: Cycle d orientation pour les canton du Valais, Genève et Fribourg. École… …   Wikipédia en Français

  • Secondaire premier cycle — Degré secondaire I En Suisse, le degré secondaire I correspond aux trois, quatre ou cinq dernières années d école obligatoire. Le nom de l école varie selon les cantons: Cycle d orientation pour les canton du Valais, Genève et Fribourg. École… …   Wikipédia en Français